Long-Term Care Goes to Market: Managed Competition and Ontario's Reform of Community-Based Services Academic Article uri icon

abstract

  • RÉSUMÉLa désinstitutionnalisation et le virage vers les ressources communautaires posent des défis importants aux décideurs et aux dispensateurs de services, le plus important étant sans nul doute le défi de fournir un volume de services communautaires de haute qualité suffisant à répondre aux besoins de la clientèle. Ce défi est particulièrement évident dans les soins de longue durée (SLD), en raison de la complexité et de la diversité de ce champs d'action, de la vulnérabilité de la clientèle et de l'accroissement de la demande consécutive aux compressions dans le système hospitalier. Dans ce contexte, la dernière réforme des soins de longue durée en Ontario est particulièrement intéressante parce que, comme l'exprime le mot d'ordre gouvernemental «meilleure qualité au meilleur prix,» elle promet la coüt-efficacité tout en assurant le maintien ou l'amélioration de la qualité. Pour y arriver, on a recours à un modèle de «gestion de la concurrence» dans lequel les fournisseurs sans but lucratif et à but lucratif entrent en concurrence pour des contrats de services attribués par des Centres d'accès aux soins communautaires locaux, gérés par un conseil de bénévoles. Dans cette communication, nous avons utilisé les commentaires de hauts fonctionnaires et de représentants de fournisseurs de soins, ainsi que des documents du domaine public, pour mettre en lumière les questions et les problèmes soulevés par cette plus récente réforme provinciale. Nous soumettons que le modèle de gestion de la concurrence pourra entraîner la subordination de la qualité des services et du choix du consommateur aux impératifs de limitation des coûts, particulièrement dans le contexte actuel de budgets fermés et d'augmentation de la demande.

authors

publication date

  • 1999